ZONES
pointille
filet haut
Actus & Bonus Nouveautes A_paraitre Catalogue A_propos Newsletter Contact

Suivez notre actualité sur :

Facebook   Twitter


  bt ok  

pointille


Parution :23/04/2015

Format 205 x 140 mm
Pages : 330
Prix : 17 euros
ISBN : 2-355-22077-8


barre
 
Auteur Presse Bonus Lire_ligne
filet article

Dotée d’un solide bagage théorique et d’un évident sens de la punchline (…) l’essayiste publie (…) un voyage sociologique, politique et intime dans nos intérieurs. (…) Eclectique et pop, cet ouvrage nous fait considérer autrement le « chez-soi » : qu’on se le dise, notre table basse est, elle aussi, politique.
Johanna Luyssen, Libération supplément Next 04/04/2015


C'est un livre pour les casaniers honteux. Les amoureux contrits du lit, du frigo, de la télé, de la radio, de l'ordinateur allumé et des bouquins qu'on feuillette à l'heure du déjeuner. C'est un livre pour les glandeurs, les vrais, ceux qui, comme la journaliste et essayiste Mona Chollet rechignent à voyager et préfèrent raconter le monde depuis leur canapé. Chez soi est un livre utile. Parce qu'à l'heure des réseaux sociaux il propose la réhabilitation consciente de son foyer, comme dernier rempart contre l'éparpillement et la fragmentation de l'individu. Là-bas, c'est dehors. Ici, c'est bien aussi.Marie Vaton, L'Obs 23/04/2015


Honte de ces heures seule chez vous à vous prélasser tel un chat ? Mona Chollet vous décomplexe. Casanière invétérée, l'essayiste revisite avec intelligence et fierté la notion d'espace privé. Comment investissons-nous nos apparts ? Internet a-t-il mis fin à l'intimité du foyer ? (ouf la réponse est non). Comment l'espace domestique n'échappe pas aux mécanismes de domination qui traversent la société. A lire dans un bain chaud tranquille chez soi.Stylist 30/04/2015


Mona Chollet n’est ni sociologue, ni ethnologue, ni cuisinière, ni ménagère, ni bricoleuse. Mais casanière, oui ! Elle n’aime rien tant que rester entre ses quatre murs, semblables à ceux que l’on dessinait, enfant, avec une cheminée qui fume sur le toit. Offrant un abri à nos vies éparpillées, elle revendique et raconte comme personne ce quant-à-soi imprègne de lenteur et de plénitude qui vous baigne en ce lieu de repli, tellement méprisé par l’aventurier voyageur ou par le citoyen de l’arène publique.Marie-France Vigor, Psychologies 01/05/2015


Comme Virginia Woolf réclamait une chambre à soi, Mona Chollet réclame du temps à soi. Papillonnant entre Annie Ernaux et Gaston Bachelard, blogs de déco et contes de son enfance, elle montre les enjeux qui se bousculent dans nos pénates. Du scandale des SDF à l’irruption d’Internet dans nos salons, de la tyrannie du couple aux nouveaux habitats collectifs, elle incite à penser le domicile dans sa dimension politique, notamment en enjoignant chacun à assumer les taches ménagères, pour garder la mesure d’une vie raisonnable. Dans cette logique, le temps, ce n’est pas de l’argent. C’est une liberté, une stimulante utopie pour réconcilier féministes et fées du logis sans distinction de sexe.
Marguerite Baux, Elle 15/05/2015


Avec Chez soi, la journaliste et essayiste Mona Chollet propose « une odyssée de l’espace domestique ». En déconstruisant les préjugés qui pèsent sur les casaniers, elle fait du logis une base arrière nécessaire et salvatrice.
Diane Lisarelli, Les Inrockuptibles 20/05/2015


Le domestique au contraire de la domesticité. Le chez soi, au contraire de l’entre-soi. Et surtout pas le royaume « des fées du logis ». C’est ce qu’à tenté d’exprimer ici- dans une belle écriture, souple et agréable- Mona Chollet.Olivier Doubre, Politis 04/06/2015


L’ambition de ce livre est donnée d’emblée par son sous-titre en forme d’oxymore : « Une odyssée de l’espace domestique ». Journaliste au Monde diplomatique, Mona Chollet entreprend en effet, dans ce texte foisonnant, de faire du « chez-soi » un objet d’étude légitime dont les enjeux dépassent les limites du privé. Car si le sweet home est bien un espace protecteur contre les désordres du monde, c’est aussi un lieu où se lisent les tensions sociétales du moment : la flambée des prix du logement, la centralité du travail, les exigences de rentabilité, l’exploitation de nouvelles formes de domesticité. L’auteure, qui revendique l’étiquette de « journaliste casanière », étaye sa démonstration à l’aide d’exemples puisés dans des récits (Nicolas Bouvier), des textes philosophiques (Gaston Bachelard), des enquêtes sociologiques, des séries télé, des magazines people, des tweets, voire des annonces du Bon coin… Une diversité de sources qui parfois menace l’unité du propos, comme si, depuis sa chambre, M. Chollet peinait à saisir autre chose que l’air du temps. Le véritable intérêt de ce livre se situe ailleurs, dans le témoignage singulier d’une observatrice qui livre une part de son intimité en parlant de son territoire propre. M. Chollet dit ainsi avec beaucoup de finesse ce qui l’attache à son chez-elle, depuis les soirées enfantines passées à dévorer les mythologies grecques jusqu’à son rejet de l’idéal de la femme au foyer, aimante et maternelle. La posture de l’essayiste critique s’en trouve alors bousculée, et l’entreprise de réhabilitation du domestique devient l’occasion d’une mise en scène de la construction de soi.Frédérique Letourneux, Sciences Humaines 01/09/2015


Etre casanier en 2015, est-ce ringard ? A partir de son expérience personnelle - habiter dans un petit appartement parisien et aimer s'y lover en alternant lecture d'un bon bouquin et activité fébrile sur les réseaux sociaux -, l'essayiste Mona Chollet reprend à son compte la figure décriée du casanier, prétexte au déploiement d'une réflexion tout en finesse sur ce qu'est le "chez soi" aujourd'hui. Notations sur le rapport au temps depuis la deuxième révolution industrielle ; analyse des tâches ménagères conjuguant la critique féministe de leur inégale répartition et l'approche gorzienne de l'importance du soin donné au lieu qu'on habite ; développements sur les habitats collectifs à inventer, la place trop négligée des architectes dans la société, et les tiny houses, ces maisons minuscules portées aux nues en réponse à la crise du logement. La journaliste du Monde diplomatique tient tout du long cette ligne de crête entre voix singulière et réflexion politique. Elle propose un matériau foisonnant empreint de tonalités proustiennes, qui se lit d'une traite.Céline Mouzon, Alternatives économiques 01/10/2015


Le lecteur se laisse volontiers conduire dans ce parcours simple mais profond, il s’émerveille de voir l’auteure traiter avec une éblouissante sincérité les vraies questions qui se posent dans le quotidien de chacun et surmonter l’apparente banalité du thème étudié par une analyse fine et subtile de la vie sociale de notre époque, et surtout le lecteur a plaisir à voir tant de thèmes sérieux abordés avec un humour qui fait du bien.Dominique Arlettaz, L’Hebdo 29/10/2015


Rabattez-vous sur l’épatant essai de Mona Chollet, Chez soi, une odyssée de l’espace domestique, qui vous aidera à enfin assumer votre mode de vie casanier.Marie Claire 01/12/2015


 baseline 
   mentions légales - plan du site - © éditions La Découverte, 2007