Conseils lectures : Mona Chollet

Vous ne savez pas quoi lire cet été ?

Voici quelques conseils, par des auteurs et autrices de la maison ! Ils vous présentent leur dernier livre paru, un livre qui leur a servi de source ou permis d’aller plus loin dans leur réflexion et, enfin, un livre qui leur tient particulièrement à cœur. Bref, de quoi remplir votre besace et vous accompagner à la plage, aux champs ou sur les sentiers – lectures tout terrain !

Cette semaine, la parole est à Mona Chollet.

“J’ai eu envie d’écrire sur l’amour entre les femmes et les hommes parce qu’il me semble que c’est un lieu de vulnérabilité particulière pour beaucoup de femmes, y compris quand elles ont une conscience féministe développée. Le désir d’être aimée peut amener à accepter des choses qu’on n’accepterait jamais dans d’autres secteurs de sa vie, et ce d’autant plus qu’on apprend aux femmes à survaloriser l’amour – tandis que les hommes sont encouragés à le sous-valoriser. Le rapport amoureux est un huis clos qui peut terriblement fragiliser et je voulais contribuer à y remettre de la réflexion et de la discussion collective.

Je suis tombée par hasard sur ce travail de sociologie qui étudie ce moment où bien souvent, dans une relation hétérosexuelle, après l’état de grâce des premiers temps, le carrosse redevient citrouille, et qui tente d’expliquer pourquoi. Il me semble complémentaire du livre plus récent de Carol Gilligan et Naomi Snider Pourquoi le patriarcat (Flammarion, 2019). Je trouve ces deux ouvrages très convaincants et importants, car ils éclairent ce phénomène où se rejoue éternellement le mythe de la chute – une chute causée non par un supposé péché originel, mais par le patriarcat !

Hartmut Rosa m’avait déjà beaucoup impressionnée, dans Accélération, par sa capacité à expliquer avec précision les mécanismes concrets à l’origine des ressentis diffus que nous procure la vie moderne. Ici, j’ai été enthousiasmée par l’ambition de son entreprise : proposer une définition sociologique du bonheur qui ne se résume pas à une accumulation maximale de ressources diverses (matérielles, culturelles, relationnelles…). Ce n’est pas une lecture simple, mais il me semble que chacun-e peut y trouver de quoi affiner sa propre conception de ce qu’est une vie réussie.”

 

Les livres cités :

Mona Chollet, Réinventer l’amour. Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles, Paris, Zones, 2021.

Wendy Langford, Revolutions of the Heart. Gender, Power and the Delusions of Love, Routledge, Londres, 1999.

Hartmut Rosa, Résonance. Une sociologie de la relation au monde, Paris La Découverte, 2018.

Voir le livre : Réinventer l’amour
Défilement vers le haut