Réinventer l’amour

Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles

Nombre de femmes et d’hommes qui cherchent l’épanouissement amoureux ensemble se retrouvent très démunis face au troisième protagoniste qui s’invite dans leur salon ou dans leur lit : le patriarcat. Sur une question qui hante les féministes depuis des décennies et qui revient aujourd’hui au premier plan de leurs préoccupations, celle de l’amour hétérosexuel, ce livre propose une série d’éclairages.
Au cœur de nos comédies romantiques, de nos représentations du couple idéal, est souvent encodée une forme d’infériorité féminine, suggérant que les femmes devraient choisir entre la pleine expression d’elles-mêmes et le bonheur amoureux. Le conditionnement social subi par chacun, qui persuade les hommes que tout leur est dû, tout en valorisant chez les femmes l’abnégation et le dévouement, et en minant leur confiance en elles, produit des déséquilibres de pouvoir qui peuvent culminer en violences physiques et psychologiques. Même l’attitude que chacun est poussé à adopter à l’égard de l’amour, les femmes apprenant à le (sur ?) valoriser et les hommes à lui refuser une place centrale dans leur vie, prépare des relations qui ne peuvent qu’être malheureuses. Sur le plan sexuel, enfin, les fantasmes masculins continuent de saturer l’espace du désir : comment les femmes peuvent-elles retrouver un regard et une voix ?

Mona Chollet est journaliste et essayiste. Elle a notamment publié Sorcières. La puissance invaincue des femmes, Chez soi. Une odyssée de l’espace domestique et Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine (Zones, respectivement 2018, 2015 et 2012).

 

 

Version Papier 19 €
Version Numérique 12,99 €
ISBN 9782355221743
ISBN numérique 9782355221750
Parution
Nb de pages 276
Dimensions 140 x 205 mm

Actualités

Extraits Presse

Il s’agit sans doute de l’un des essais les plus attendus de la rentrée… et le résultat est à la hauteur des espérances.

 

Amélie Quentel - Les Inrocks - 01/09/2021

Toute la finesse de son propos, ni dogmatique ni récriminant, tient à la reconnaissance par l’auteure de la difficulté de faire vivre convictions féministes et vision mystique et absolutiste de l’amour. Elle interroge l’érotisation de la domination masculine, le poids des fantasmes masculins, la centralité de l’amour apprise très vite aux filles, les scripts que nous avons intériorisés et note que notre organisation sentimentale repose sur la subordination du féminin.

Aurélie Marcireau - Lire - 01/09/2021

Dans la lignée de ses précédents ouvrages (Sorcières, Chez soi, Beauté fatale), l’autrice vient ici décortiquer notre rapport à l’amour et, plus largement, à la conjugalité – qu’elle juge injustement méprisée. À grand renfort de références académiques, populaires et d’anecdotes personnelles – elle partage volontiers ses propres évolutions et contradictions -, elle montre comment « nos représentations romantiques sont construites sur la sublimation de l’infériorité des femmes » et analyse comment hommes et femmes sont, face à l’amour, conditionné-es aux antipodes.

Aurélia Blanc - Causette - 01/09/2021

Du même auteur