Flux

Comment la pensée logistique gouverne le monde

Notre monde est logistique. La pléthore d’acteurs qui consacrent leur énergie à acheminer les biens consommés de par le globe en témoigne : la circulation des marchandises est devenue un moteur essentiel du capitalisme mondialisé. Les pays les plus riches se constellent d’entrepôts qui prennent la place des usines abandonnées ; les pays les plus pauvres, eux, assurent la fabrication et le traitement des biens qui sillonnent la planète pour être achetés, consommés, mis au rebut.
Si c’est le monde industriel et marchand qui a donné à la rationalité logistique sa forme la plus aboutie, celle-ci s’étend aujourd’hui à l’ensemble de nos activités. Des politiques migratoires aux pratiques culturelles, de la conservation de l’environnement aux relations humaines, il n’existe plus guère de domaines de la vie qui ne soient soumis à la gestion des flux, ce principe fondamental d’intendance.
Il est grand temps de se demander comment le royaume logistique régit nos existences ; de montrer combien les conséquences de ses manquements sont dramatiques pour le vivant ; de raconter les multiples luttes qui lui font face. Et surtout, comme s’y emploie ce livre, il est urgent d’inventer d’autres imaginaires de la circulation et du transport, d’autres sujets collectifs pour un monde dans lequel les circulations ne seraient pas un instrument mortifère au service de la valeur marchande.

Mathieu Quet est sociologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (CEPED-IRD). Il est notamment l’auteur de Politiques du savoir (2013) et de Impostures pharmaceutiques. Médicaments illicites et luttes pour l’accès à la santé (2018).

 

 

Version Papier 16 €
Version Numérique 9,99 €
ISBN 9782355221774
ISBN numérique 9782355221781
Parution
Nb de pages 176
Dimensions 140 x 205 mm

Actualités

Extraits Presse

Mathieu Quet montre comment l’obsession organisationnelle, révélatrice de la logique capitaliste de la concurrence débridée, influe sur notre vision du monde.

Sean Rose - Livres Hebdo - 01/12/2021

Si le recours aux flux et à leur suivi informatique est tentant, l’optimisation qu’ils sont censés supporter dissimule mal leurs nombreuses fragilités. C’est l’une des principales
énonciations du livre : la pensée logistique s’inscrit dans une objectivation mathématisée et déshumanisée du monde, essentiellement arc-boutée aux considérations marchandes, et tellement balisée et « juste-à-temps » que le moindre grain de sable – un convoi bloqué, un composant en pénurie, une frontière fermée… – peut suffire à mettre à mal tout l’édifice logistisé.

Jonathan Fanara - Le mag du ciné - 06/02/2022

L’ouvrage de Mathieu Quet se présente comme une lecture indispensable, que l’on soit admirateur ou contempteur du « fait logistique ».

Gilles Paché - La vie des idées - 14/03/2022

Dans Flux, Mathieu Quet décrit l’importance du phénomène. Mais le sociologue au CNRS ne s’arrête pas aux objets, il raconte plus globalement comment la pensée logistique gouverne le monde. Une forme de rationalisation s’est répandue de la gestion des femmes et des hommes au quotidien, du bétail ou de festivaliers pucés, jusqu’au flux de nos données personnelles sur le Net. Mathieu Quet donne aussi des exemples de résistances à cette pensée logistique, permettant de reprendre le contrôle du rythme de nos existences.

Damien Dole - Libération - 14/04/2022

Flux offre un tour d’horizon qui étaye l’emprise d’une logistique s’affirmant comme unemachine à intensifier la globalisation dont elle constitue l’infrastructure.

Youness Bousenna - Socialter - 01/02/2022