Petite histoire de la voiture piégée

Un matin de septembre 1920, à New York, un anarchiste italien du nom de Mario Buda gare à l’angle de Wall Street un véhicule bourré d’explosifs : il a inventé la première voiture piégée. Cet événement fondateur est le point de départ d’un récit qui nous mène jusqu’à l’Irak contemporain, en passant par les attentats sionistes contre les Britanniques en Palestine en 1947, par les attentats de l’IRA en Grande-Bretagne et ceux des Tigres tamouls au Sri Lanka.
Arme furtive, spectaculaire, bon marché, simple d’utilisation, aveuglément meurtrière, sûre et anonyme, la voiture piégée s’impose notamment comme l’arme idéale pour des groupuscules marginaux auxquels elle fournit une force de frappe sans rapport avec leur poids politique. Autant de caractéristiques qui font de ce « bombardier du pauvre » la base fondamentale du terrorisme moderne, « une arme intrinsèquement fasciste qui assure à ceux qui l’emploient un bain de sang de victimes innocentes ».

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc Saint-Upéry

 

Mike Davis, historien américain inclassable né en 1946, débute comme ouvrier des abattoirs, avant de reprendre ses études et de s’intéresser au marxisme et aux phénomènes urbains.

 

Ce titre est maintenant disponible au format poche aux Éditions La Découverte.

 

 

ISBN 9782355220043
Parution
Nb de pages 247
Dimensions 140 x 205 mm

Table des matières

1. Wall Street
2. Le bombardier du pauvre
3. Détonations préliminaires
4. Des oranges pour Jaffa
5. Notre homme à Saïgon
6. Un festival de plastic
7. Graines diaboliques
8. Bienvenue à Bombsville
9. L’avènement du nitrate-fioul
10. Le rire macabre de Sammy Smith
11. La cuisine de l’enfer
12. Le Hilton de Beyrouth
13. L’université de la voiture piégée
14. Les tigres kamikazes
15. Cibles faciles
16. Los Coches Bomba
17. Villes en état de siège
18. La technologie de la peur
19. Attentat contre Bush, massacre à Oklahoma
20. La planète Djihad
21. La reine de l’Irak
22. Les portes de l’enfer