La fabrique du consommateur

Une histoire de la société marchande

Vers 1800, la plupart des Français étaient des paysans qui construisaient eux-mêmes leur maison, récoltaient leurs céréales, pétrissaient leur pain et tissaient leurs vêtements. Aujourd’hui, l’essentiel de ce que nous consommons est produit par un réseau de grandes et lointaines entreprises. En deux siècles à peine, la communauté paysanne autarcique s’est effacée pour laisser place à une myriade de consommateurs urbains et connectés.
Cet ouvrage retrace les grandes étapes de cette conversion à la consommation. Comment s’est constitué le pouvoir marchand ? Quels changements sociaux ont accompagné la circulation massive des marchandises ? En parcourant l’Europe et l’Amérique du Nord des XIXe et XXe siècles, ce livre retrace l’histoire de multiples dispositifs de marché : la marque insufflant à la marchandise sa valeur-signe, les mises en scène inventées par les grands magasins, l’ingénierie symbolique déployée par les relations publiques et la publicité… Il raconte la conversion des populations à la consommation et la fulgurante prise de pouvoir des marchands.

Anthony Galluzzo est maître de conférences à l’université de Saint-Étienne. Il est affilié au laboratoire de recherche Coactis (E.A. 4161), dont il codirige l’axe scientifique « Cultures de consommation et nouvelles stratégies de marché ». Ses travaux de recherche portent principalement sur les cultures de consommation et leur histoire.

 

 

Version Papier 19 €
Version Numérique 14,99 €
ISBN 9782355221422
ISBN numérique 9782355221699
Parution
Nb de pages 264
Dimensions 140 x 205 mm

Actualités

Extraits Presse

Un essai finement documenté et captivant, qui réalise une socio-histoire de la société marchande.

Nicolas Celnik - Libération - 15/06/2020

« Une histoire de la société marchande » aussi passionnante que documentée.

Jonathan Fanara - Le Mag du ciné - 21/06/2020

Anthony Galluzzo (université de Saint-Etienne) publie une enquête passionnante sur le passage de sociétés autarciques paysannes en sociétés urbaines frénétiques du commerce, compulsives à l’achat de biens de consommation dont elles constatent, au fil du temps, la vacuité.

Gilles Fumey - Géographies en mouvement - 31/05/2020

La consommation n’a pas toujours occupé une place centrale, rappelle l’auteur de cette fresque ambitieuse mais très accessible qui explore le processus par lequel est advenue en moins de deux siècles la « société de consommation ».

Igor Martinache - Alternatives Economiques - 01/09/2020

Sans doute la critique d’une société marchande hypertrophiée et de son corollaire – l’humanité transformée en machine à vendre ou à acheter – n’est-elle pas nouvelle : Jean Baudrillard, dans son fameux essai sur La Société de consommation, a décrit le phénomène il y a juste cinquante ans (1970). Mais l’histoire de ce basculement ? Ses mécanismes complexes ? Ses relais dans la ville, la famille ou la presse ? Dans La Fabrique du consommateur, essai limpide et passionnant, le sociologue Anthony Galluzzo décrypte la fascinante trajectoire de notre métamorphose.

Olivier Pascal-Moussellard - Télérama - 15/07/2020

Table des matières

Introduction
1. L’incarnation de la marchandise
La formation du marché et le fétichisme de la marchandise
2. La spectacularisation de la marchandise
Les grands magasins et l’invention du shopping
3. La dynamique des marchandises
La distinction-affiliation comme matrice de diffusion des objets
4. Le fantôme de la marchandise
Incursion et prolifération de l’image dans le quotidien
5. L’esprit de consommation
Sur les mutations mentalitaires produites par la marchandisation
6. L’ingénierie sociale
Gestion des consciences et légitimation de l’ordre marchand
7. L’ingénierie symbolique
Puissance et impuissance de l’action publicitaire
8. Le système domestique
La clôture du foyer et la division du travail de consommation
9. Le nouvel esprit de consommation
Les long sixties ou la revitalisation du marché par l’anticonformisme
10. L’hyperconsommateur
L’avenir des exponentielles
Bibliographie