Comment bifurquer

Les principes de la planification écologique


Après des décennies de fantasmes néolibéraux sur les vertus régulatrices du marché, les gouvernants reparlent aujourd’hui de « planification » face à l’urgence climatique. Au-delà des affichages, en quoi consisterait une authentique planification écologique ?
Ce livre propose de revenir sur l’histoire de cette notion au XXe siècle, entre économies de guerre et expériences socialistes, de revisiter les débats classiques ayant opposé les adeptes du « signal prix » et ceux du « calcul en nature », mais aussi de montrer en quoi la situation actuelle est porteuse de possibilités de planification nouvelles. Le déploiement maîtrisé des outils numériques, des techniques comptables novatrices et l’approfondissement des institutions de la délibération collective peuvent donner lieu à un gouvernement de la production par les besoins. Tant qu’ils resteront pris dans le carcan du « libre marché », les écogestes des consommateurs se révéleront impuissants. Ce sont les structures économiques qu’il s’agit de transformer pour réduire l’impact écologique des activités humaines.
Face à ce défi, cet ouvrage tente de poser les piliers d’un programme de planification écologique fondé sur la décroissance dans l’exploitation de la nature, sur la justice environnementale et sur la démocratie économique.

Cédric Durand est économiste à l’université de Genève. Il est l’auteur de Techno-féodalisme. Critique de l’économie numérique (Zones, 2020).

Razmig Keucheyan est sociologue à l’université Paris Cité. Il est l’auteur de Les Besoins artificiels. Comment sortir du consumérisme (Zones, 2019).

 

 

Version Papier 20,50 €
Version Numérique 14,99 €
ISBN 9782355221910
ISBN numérique 9782355221927
Parution
Nb de pages 256
Dimensions 140 x 205 mm

Actualités

Extraits Presse

Cet ouvrage esquisse les contours d’une planification écologique qui repose sur la réduction de l’exploitation des ressources naturelles, la justice environnementale et la démocratie économique, mettant en lumière la nécessité de transformer en profondeur notre approche de l’économie pour minimiser notre impact sur l’environnement.

Noémie Wuchsa - Actualitté - 23/02/2024

Réfléchissant au dernier grand tabou de nos sociétés – la limitation de la consommation, autrement dit la sobriété –, les auteurs invitent à décoloniser nos imaginaires économiques, et à faire le tri entre ce qui relève de besoins artificiels et ce qui relève de besoins réels, compatibles avec les principes de soutenabilité et d’égalité. Consommer moins pour vivre mieux.

Jean-Marie Durand - Les Inrockuptibles - 28/02/2024

Devant cette impuissance, ou plutôt cette non-volonté de changer de voie pour sauvegarder notre environnement, les deux auteurs de cet essai novateur, l’économiste Cédric Durand (université de Genève) et le sociologue Razmig Keucheyan (université Paris-Cité), se sont d’abord penchés sur les raisons de cette absence de réactions et de modifications du développement économique planétaire, en dépit de l’évidence des destructions en cours. Mais leur livre est surtout une analyse du chemin qu’il est impératif de suivre pour « bifurquer ».

Olivier Doubre - Politis - 14/03/2024

Razmig Keucheyan et Cédric Durand défendent une proposition aussi concrète que radicale pour aligner (enfin) l’économie sur les limites planétaires.

Sophie Kloetzli - Usbek & Rica - 20/03/2024

Que l’on soit d’accord ou pas avec les auteurs, c’est à ce jour l’un des meilleurs livres de réflexion sur la planification écologique.

Alternatives Économiques - 01/04/2024

Si le mot de « planification écologique » a fait son chemin dans le champ politique, jusqu’à son détournement par le pouvoir macroniste, il manquait encore un ouvrage qui décrive en longueur ses objectifs, ses outils et son éventuelle mécanique institutionnelle. C’est à cette tâche que se sont attelés Cédric Durand et Razmig Keucheyan (…) Un défi pas seulement technique, mais politique et démocratique.

Fabien Escalona - Mediapart - 29/03/2024

Table des matières

Remerciements
Introduction. Mondes possibles

Première partie
Marché et état face à la crise écologique
1. Les antinomies du capitalisme vert

La croissance contre la nature
Démantèlement
Investissement
Anarchie du marché capitaliste
Limites du néo-industrialisme
2. Politiser l’économie
Économies de guerre
Pandémie
Espace-temps climatique
Socialisation
Capital intellectuel de l’humanité vivante
Concentration financière
La politique aux commandes
L’État socialiseur
Deuxième partie
Gouverner par les besoins
3. La double universalité des besoins

L’espèce saisie par ses besoins
Les besoins du capital
Un capitalisme impur
Happiness studies
Un désir ou un besoin ?
L’infrastructure des besoins
Une vie décente
Des besoins réels
4. Reprendre le contrôle
Une crise de contrôle
Les deux voies de la marchandisation
Un calcul coût-avantage abracadabrant
Efficience ou efficacité
L’obligation d’un calcul en nature
Grammaire du calcul économique
Le trilemme du calcul socialiste
Grammaire du calcul en nature
Bataille démocratique pour l’expertise
Le politique, le technique et le personnel
Troisième partie
Le calcul écologique
Point de méthode. Les utopies institutionnelles

Sciences sociales émancipatrices
Une boussole
5. La comptabilité écologique
Sobriétés numériques
Constellations artificielles
L’organisation comptable des limites planétaires
Une approche intégrée centrée sur le profit
Le soin comptable de la nature
Vers une gestion macroécologique
6. L’investissement écosocialiste
Le modèle de Michel Husson
Socialiser l’investissement pour modeler l’économie
Misère du derisking 
L’aporie d’une transition conservatrice
Extractivisme monétaire vert
Assumer des priorités politiques
Socialiser l’investissement pour émanciper le travail
Investir pour la contraction matérielle
Garantir l’emploi pour lui donner du sens
7. La demande émancipée
Le cercle vicieux de la responsabilisation des individus
Par-delà production et consommation
Schumpeter du côté de la demande
La dynamique planificatrice intégrée du C2M
Le dilemme du trafic
Le stade suprême de l’aliénation
La socialisation de l’e-commerce
Quatrième partie
Un nouveau régime politique
8. Un fédéralisme écologique

Jeux d’échelles
Leçons chinoises
Un autoritarisme décentralisé
Cycle politique de planification
Planification et administration
9. Les institutions politiques de la planification écologique 
Commissions de post-croissance
Constitutions vertes
Services publics
10. La démocratie augmentée
Crétinisme parlementaire
Cybersoviets ?
Représenter enfin
Le rythme de la planification écologique
Conclusion

Des mêmes auteurs